Patrimoine religieux

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE...

  • Église Saint-Donatien-Saint-Rogatien, Poligné                               eglise

Romane à l'origine, l'église de Poligné mentionnée pour la première fois en 1304 est profondément transformée entre la fin du XVe siècle et 1666 ; la voûte de la nef, peinte en bleu constellé d'étoiles, est remplacée au XVe siècle par du bois uni. En 1664, les statues en bois polychrome de saint Donatien et saint Rogatien par le sculpteur Adrien Millet sont installées sur l'autel principal. Au XVIIIe siècle, d'importants travaux sont entrepris avec la recomposition de l'abside et du chœur, la chapelle Saint-Vincent et la sacristie. En 1861-1862, la rosace ouest et huit vitraux sont mis en place, le pavage est refait. Le rejointoiement est effectué en 1911 et la restauration du clocher engagée en 1918. Entre 1952 et 1960, les retables latéraux sont supprimés et remplacés par de nouveaux autels, le maître-autel, dont les statues sont en mauvais état, est supprimé, le christ en bois du XVIIIe siècle, récupéré sur un calvaire à l'occasion de sa substitution par un calvaire en granit, est placé dans le chœur. Cette église est avec celle de Messac le seul édifice du canton à ne pas avoir été totalement détruit et reconstruit au XIXe siècle. De la charpente ancienne, il reste quelques éléments rappelant celle de Messac. Le mur sud conserve, à l'intérieur, l'arcature d'une tombe du XVIe siècle et une porte d'accès ogivale en grès mouluré à arcade brisée. Une statue de sainte Anne portant un livre, en bois polychrome du XVIIe siècle, provient probablement d'un retable, ainsi qu'un saint Joseph de même époque. Le cimetière jouxtant l'église est transféré en 1864.

  • Saint Dominique, Poligné                                                 SAINT DOMINIQUE

Saint Dominique est né en 1170 près de Burgos en Espagne. En 1206, le pape Innocent III l'envoie en Languedoc combattre l'hérésie albigeoise. Il fonde l'ordre des Dominicains, frères prêcheurs, supprimé pendant la Révolution avant d'être rétabli par Lacordaire en 1843. Dans l'imagerie religieuse locale, il est fréquemment confondu avec saint Vincent Ferrier, religieux espagnol né à Valence vers 1355, dominicain, qui parcourt l'Europe où ses prédications et ses miracles attirent les foules. Saint Dominique est le patron des laboureurs. La statue provient probablement de la chapelle Saint-Vincent de l'ancienne église. Aujourd'hui cirée, elle était polychrome à l'origine.


  • Vierge, Poligné                                                                   VIERGE

Cette statue occupe l'emplacement d'un moulin à vent, remplacé dans un premier temps par une tour du télégraphe optique. La continuité de la transmission des signaux s'établissait vers le sud-ouest par les tours du Coudray et de Pomméniac, et vers le nord-est par celle de Crevin. L'invention de Claude Chappe (1763-1805) a subsisté jusqu'à l'avènement du télégraphe électrique morse dans la seconde moitié du XIXe siècle.


Création site Internet mairie